DICOPERSO  

 
DICTIONNAIRES

» Sommaire
»
Dictionnaire de l'académie française - Septième édition
»
Proverbes et dictons
»
Les mots qui restent
»
Les Munitions du Pacifisme
»
Dictionnaire des curieux
»
Dictionnaire Argot-Français
»
Dictionnaire des idées reçues
»
Mythologie grecque et romaine
»
Glossaire franco-canadien
»
Dictionnaire Français-Anglais
»
Codes postaux des communes françaises
»
Codes postaux des communes belges
»
Sigles et acronymes

ABRÉVIATIONS

» Dictionnaire de l'académie française - Septième édition
»
Glossaire franco-canadien
»
Dictionnaire Français-Anglais

DIVERS

» Liens
Faire un lien
»
Copyright
»
Contact

DICOPERSO
 
   

Rechercher dans le dictionnaire 
Google
Web dicoperso.com

Mythologie grecque et romaine web_m_Top 10 Top 10   web_m_Commentaires Commentaires

 A B C D E F G H I J L M N O P R S T U V Z 
 Œ 

 PA PE PH PI PL PO PR PY 
Phorcydes
Les Phorcydes. Les Grées. Les Gorgones
Divinités de la mer et des eaux
Pontus ou Pontos, fils de Neptune, est parfois confondu avec l'Océan. Ce dieu, dont le nom désigna plus tard le Pont-Euxin et une contrée de l'Asie, s'était uni à la Terre, et avait donné le jour à Phorcys, dieu marin, souvent identifié avec Protée. De Phorcys et de son épouse Céto, fille de Neptune et de la nymphe Théséa, naquirent les Phorcydes, c'est-à-dire les nymphes Thoosa et Scylla, les Grées et les Gorgones. Thoosa devint la mère du cyclope Polyphème, et l'on connait l'effrayante métamorphose de Scylla.

Les Grées, sœurs aïnées des Gorgones, et dont le nom en grec signifie vieilles femmes, étaient ainsi appelées parce qu'elles vinrent au monde avec des cheveux blancs. On en compte trois : Ényo, Péphrédo et Dino. On dit qu'elles n'avaient à elles trois qu'un œil et une dent dont elles se servaient l'une après l'autre, mais c'était une dent plus forte et plus longue que les défenses des plus forts sangliers. Leurs mains étaient d'airain, et leur chevelure entrelacée de serpents. Elles avaient avec les Gorgones, leurs sœurs cadettes, une frappante ressemblance ; pourtant Hésiode leur donne de la beauté. Comme elles habitaient toujours dans la mer ou dans ses parages, les mythologues, expliquent leurs cheveux blancs par les flots de la mer qui blanchissent quand ils sont agités.

Les Gorgones, aussi au nombre de trois, Sthéno, Euryalé et Méduse, demeuraient au delà de l'Océan, à l'extrémité du monde, près du séjour de la Nuit. Tantôt on les représente comme les Grées, avec un seul œil et une seule dent pour elles trois, tantôt on leur accorde une beauté étrange et des attraits fascinateurs.

Méduse, leur reine, était mortelle, au lieu que ses deux sœurs, Euryalé et Sthéno, n'étaient sujettes ni à la vieillesse ni à la mort. C'était une jeune fille d'une beauté surprenante, mais, de tous les attraits dont elle était pourvue, il n'y avait rien de si beau que sa chevelure. Une foule d'amants s'empressèrent de la rechercher en mariage. Neptune en devint aussi amoureux, et, s'étant métamorphosé en oiseau, la transporta dans un temple de Minerve qui en fut offensée. D'autres racontent seulement que Méduse osa disputer de la beauté avec Minerve et se comparer à elle. La déesse en fut si irritée qu'elle changea en affreux serpents les beaux cheveux dont Méduse se glorifiait, et donna à ses yeux la force de changer en pierres tous ceux qu'ils regardaient. Beaucoup de gens sentirent les effets pernicieux de ses regards, dans les environs du lac Tritonis, en Libye.

Les dieux voulant délivrer le pays d'un si grand fléau envoyèrent Persée pour l'exterminer. Ce héros, avec l'aide de Minerve, coupa la tête de la Gorgone, et la consacra à la déesse qui, depuis, la porte représentée sur son égide.

Après la mort de Méduse, leur reine, les Gorgones, allèrent habiter près des portes de l'Enfer, avec les Centaures, .les Harpyes et les autres monstres de la fable.

D'ordinaire les Gorgones ou Méduses sont représentées avec une tête énorme, une chevelure hérissée de serpents, une large bouche, des dents formidables et des yeux grand ouverts. Cependant, toutes celles que les anciens monuments nous ont conservées n'ont pas ce visage affreux et terrible : il y en a qui ont visage de femme, empreint de douceur ; il s'en trouve même assez souvent qui sont très gracieuses, tant sur l'égide de Minerve qu'ailleurs. On voit, dans le Muséum de Florence, une tête de Méduse mourante, chef-d'œuvre de Léonard de Vinci.

La tête de Méduse est souvent représentée ailée.

 Rafraichir la page | Ajouter aux favoris | Version pour imprimer

 


Dictionnaires sur dicoperso.com

- Dictionnaire de l'académie française - Septième édition (1877)
- Proverbes et dictons : sélection de proverbes et de dictons classés par thème.
- Les mots qui restent : répertoire de citations françaises, expressions et formules proverbiales
- Les Munitions du Pacifisme : Anthologie de plus de 400 pensées et arguments contre la guerre recueillis par Ermenonville en 1933
- Dictionnaire des curieux : complément pittoresque et original de divers dictionnaires.
- Dictionnaire Argot-Français : argot en usage en 1907.
- Dictionnaire des idées reçues : perle d'humour noir, Gustave Flaubert y répertorie les préjugés de ses contemporains
- Mythologie grecque et romaine : dictionnaire créé à partir du livre de Pierre Commelin (né en 1837), Mythologie grecque et romaine.
- Glossaire franco-canadien et vocabulaire de locutions vicieuses usitées au Canada
- Dictionnaire Français-Anglais
- Codes postaux des communes françaises
- Codes postaux des communes belges
- Sigles et acronymes


Retourner en haut de la page

   
 

DICOPERSO
 

Copyright 2003-2020 dicoperso.com