DICOPERSO  

 
DICTIONNAIRES

» Sommaire
»
Dictionnaire de l'académie française - Septième édition
»
Proverbes et dictons
»
Les mots qui restent
»
Les Munitions du Pacifisme
»
Dictionnaire des curieux
»
Dictionnaire Argot-Français
»
Dictionnaire des idées reçues
»
Mythologie grecque et romaine
»
Glossaire franco-canadien
»
Dictionnaire Français-Anglais
»
Codes postaux des communes françaises
»
Codes postaux des communes belges
»
Sigles et acronymes

ABRÉVIATIONS

» Dictionnaire de l'académie française - Septième édition
»
Glossaire franco-canadien
»
Dictionnaire Français-Anglais

DIVERS

» Liens
Faire un lien
»
Copyright
»
Contact

DICOPERSO
 
   

Rechercher dans le dictionnaire 
Google
Web dicoperso.com

Mythologie grecque et romaine web_m_Top 10 Top 10   web_m_Commentaires Commentaires

 A B C D E F G H I J L M N O P R S T U V Z 
 Œ 

 ŒD 
Œdipe
Œdipe
Les labdacides
Labdacus, roi de Thèbes, était fils de Polydore et petit-fils de Cadmus et d'Harmonie. Il épousa Nyctis et fut le père de Laïus qui lui succéda. De celui-ci et de Jocaste, fille de Ménécée, prince de la famille royale de Thèbes, naquit Œdipe.

Laïus, en se mariant, eut la curiosité de demander à Delphes si son mariage serait heureux. L'oracle lui répondit que l'enfant qui en devait naître lui donnerait la mort. Jocaste ayant donné le jour à un fils, Laïus inquiet fit exposer l'enfant sur le mont Cithéron. Le serviteur qu'il chargea de cette commission lui perça les pieds et le suspendit à un arbre ; de là son nom d'Œdipe (Rac. oidein, être enflé ; pous, pied). Par hasard, Phorbas, berger de Polybe, roi de Corinthe, conduisit en ce lieu son troupeau, accourut aux cris de l'enfant, le détacha et l'emporta. La reine de Corinthe voulut le voir, et, comme elle n'avait point d'enfant, elle l'adopta et prit soin de son éducation.

Œdipe, devenu grand, consulta l'oracle sur sa destinée, et reçut cette réponse : « Œdipe sera le meurtrier de son père et l'époux de sa mère : il mettra au jour une race détestable. » Frappé de cette horrible prédiction, et pour éviter de l'accomplir, il s'exila de Corinthe, et, réglant son voyage sur les astres, prit la route de la Phocide.

S'étant trouvé dans un chemin étroit qui menait à Delphes, il rencontra Laïus monté sur son char et escorté seulement de cinq personnes, qui ordonna d'un ton de hauteur à Œdipe de lui laisser le passage libre ; ils en vinrent aux mains sans se connaître, et Laïus fut tué.

Œdipe, arrivé à Thèbes, trouva la ville désolée par le Sphinx. Ce monstre, issu d'Échidna et de Typhon, avait été envoyé par Junon irritée contre les Thébains. Il avait la tête et la poitrine d'une jeune fille, les griffes d'un lion, le corps d'un chien, la queue d'un dragon, et des ailes comme un oiseau. Il exerçait ses ravages aux portes de Thèbes, sur le mont Phicée, d'où, se jetant sur les passants, il leur proposait des énigmes difficiles, et mettait en pièces ceux qui ne pouvaient les expliquer.

Voici l'énigme qu'il proposait ordinairement :

« Quel est l'animal qui a quatre pieds le matin, deux sur le midi, et trois le soir ? » Sa destinée portait qu'il perdrait la vie, dès qu'on aurait deviné son énigme. Déjà beaucoup de personnes avaient été victimes du monstre, et la ville se trouvait dans de grandes alarmes.

Créon, frère de Jocaste, qui avait pris le gouvernement après la mort de Laïus, fit publier dans toute la Grèce qu'il donnerait la main de sa sœur et sa couronne à celui qui affranchirait Thèbes du honteux tribut qu'elle payait au monstre. Œdipe se présenta pour expliquer l'énigme et fut assez heureux pour la deviner. Il dit que cet animal était l'homme, qui, dans son enfance, qu'on doit regarder comme le matin de la vie, se traîne souvent sur les pieds et sur les mains ; vers le midi, c'est-à-dire dans la force de l'âge, il n'a besoin que de ses deux jambes ; mais le soir, c'est-à-dire dans la vieillesse, il a besoin d'un bâton, comme d'une troisième jambe, pour se soutenir. Le Sphinx, outré de dépit de se voir deviné, se jeta dans un précipice et se cassa la tête contre les rochers.

Jocaste, prix de la victoire, devint alors la femme d'Œdipe, et lui donna deux fils, Étéocle et Polynice, et deux filles, Antigone et Ismène.

Plusieurs années après, le royaume fut désolé par une peste cruelle. L'oracle, refuge ordinaire des malheureux, est de nouveau consulté, et déclare que les Thébains sont punis pour n'avoir pas vengé la mort de leur roi, et pour n'en avoir pas recherché les auteurs. Œdipe fait faire des perquisitions pour découvrir le meurtrier : il parvient par degrés à dévoiler le mystère de sa naissance, et à se reconnaître parricide et incestueux. Jocaste, au désespoir, monte au plus haut de son palais, y attache son bandeau royal, dont elle fait un fatal lacet et se donne ainsi la mort. Œdipe s'arrache les yeux avec l'agrafe de son manteau, et, chassé par ses fils, il s'éloigne de Thèbes, sous la conduite d'Antigone, sa fille, qui ne l'abandonne pas dans son malheur.

Il s’arrête près d’un bourg de l’Attique, nommé Colone, dans un bois consacré aux Euménides. Quelques Athéniens, saisis d’effroi à la vue d’un homme arrêté dans ce lieu où il n’est permis à aucun profane de mettre le pied, veulent employer la violence pour l’en faire sortir. Antigone intercède pour son père et pour elle, et obtient d’être conduite à Athènes, où Thésée les reçoit favorablement et leur offre son pouvoir pour appui, et ses États pour retraite. Œdipe se rappelle un oracle d’Apollon qui lui prédit qu’il mourait à Colone, et que son tombeau serait un gage de la victoire pour les Athéniens sur tous leurs ennemis.

Créon, frère de Jocaste, vient à la tête des Thébains supplier Œdipe de revenir à Thèbes. L’infortuné prince, qui soupçonne Créon de vouloir lui ôter la protection des Athéniens, et le reléguer dans une terre inconnue, rejette ses offres. Délivré de l’importunité des Thébains par Thésée, il entend un coup de tonnerre, le regarde comme un présage de sa mort prochaine, et marche sans guide vers le lieu où il doit expirer.

Arrivé près d’un précipice, dans un carrefour, il s’assied sur un siège de pierre, met bas ses vêtements de deuil, et, après s’être purifié, se revêt d’une robe telle qu’on en donnait aux morts, fait appeler Thésée, et lui recommande ses deux filles Antigone et Ismène qu’il fait éloigner. Ensuite la terre tremble et s’entr’ouvre doucement pour recevoir Œdipe sans violence et sans douleur, en présence de Thésée, qui seul a le secret du genre de sa mort et du lieu de son tombeau. Quoique la volonté, qui fait le crime, n’eût eu aucune part aux horreurs de sa vie, les poètes ne laissent pas de le placer dans le Tartare avec tous les fameux criminels.

Telle est l’histoire de ce prince, suivant les poètes tragiques, et surtout suivant Sophocle qui, pour mieux inspirer la terreur et la pitié, a ajouté plusieurs circonstances à la légende traditionnelle. Car, selon Homère, Œdipe épousa bien sa mère, mais n’en eut point d’enfants parce que Jocaste se tua aussitôt après s’être reconnue incestueuse. Œdipe, après le mort de Jocaste, épousa Eurygamée, eut d’elle quatre enfants, régna à Thèbes avec elle, et y finit ses jours. Il est vrai qu’on montrait son tombeau à Athènes, mais il fallait que ses ossement eussent été portés de Thèbes.

 Rafraichir la page | Ajouter aux favoris | Version pour imprimer

 


Dictionnaires sur dicoperso.com

- Dictionnaire de l'académie française - Septième édition (1877)
- Proverbes et dictons : sélection de proverbes et de dictons classés par thème.
- Les mots qui restent : répertoire de citations françaises, expressions et formules proverbiales
- Les Munitions du Pacifisme : Anthologie de plus de 400 pensées et arguments contre la guerre recueillis par Ermenonville en 1933
- Dictionnaire des curieux : complément pittoresque et original de divers dictionnaires.
- Dictionnaire Argot-Français : argot en usage en 1907.
- Dictionnaire des idées reçues : perle d'humour noir, Gustave Flaubert y répertorie les préjugés de ses contemporains
- Mythologie grecque et romaine : dictionnaire créé à partir du livre de Pierre Commelin (né en 1837), Mythologie grecque et romaine.
- Glossaire franco-canadien et vocabulaire de locutions vicieuses usitées au Canada
- Dictionnaire Français-Anglais
- Codes postaux des communes françaises
- Codes postaux des communes belges
- Sigles et acronymes


Retourner en haut de la page

   
 

DICOPERSO
 

Copyright 2003-2018 dicoperso.com